Les sept thèmes capitaux sur le ‘Ura de Rimatara

Diapositive 1

Histoire – Arts & Culture – Environnement – Économie – Aménagement & Urbanisme – Agriculture & sylviculture – Santé & Éducation

De fructueuses discussions entre David Proia, initiateur du concept « Vik’ura & Co », et Anthony Tchékémian, enseignant-chercheur en géographie, ont permis d’initier un partenariat auprès de l’Université de Polynésie Française (UPF), après accord du Président Eric Conte. L’intention d’une telle collaboration est de permettre la transmission de réels messages environnementaux, patrimoniaux et sociétaux, en s’appuyant sur le ‘Ura, oiseau endémique de Rimatara.

Lori de Kuhl. Famille des Psittacidés. Ordre : Psittaciformes

Dans le cadre de l’Unité d’Enseignement « Acquisitions de données environnementales : techniques de l’enquête qualitative », de la licence de « Géographie & Aménagement », des étudiants ont dû réaliser une étude sur le Lori de Kulh, Vini kuhlii, communément nommé le ‘Ura de Rimatara, aux Australes. Il s’agit d’une petite perruche endémique en Polynésie française, aux couleurs vives, de la famille des Psittacidae, improprement appelé « Te Uravaero e te Moho », le voleur de couleur. Cet oiseau compte parmi les trois 2 Loris vivants encore en Polynésie et tous trois sont protégés par l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN) et inscrits sur les annexes de la Convention de Washington.

En effet, dans leur vie professionnelle, les géographes, aménageurs, environnementalistes… sont fréquemment amenés soit à réaliser eux-mêmes des études sur terrain, soit à évaluer celles d’autrui. Cet enseignement permet aux étudiants d’acquérir une vue d’ensemble des différentes techniques d’enquête mobilisées pour des études et de les familiariser avec l’enquête qualitative, par la réalisation d’entretiens semi-directifs. Ce travail d’enquête qualitative réalisé en groupe a permis aux étudiants d’acquérir une connaissance opérationnelle des différentes étapes, depuis la formulation de l’objet d’étude jusqu’à la présentation des résultats. Les différentes étapes de ce travail se résument ainsi :

  • définition de l’objet d’étude,
  • élaboration d’un guide d’entretien,
  • réalisation de l’enquête sur le terrain,
  • traitement des informations collectées,
  • analyse des données,
  • élaboration du poster et rédaction du rapport final.

Les étudiants se sont donc répartis en sept groupes, abordant chacun un thème de recherche précis en lien avec leur objet d’étude, le ‘Ura de Rimatara. Après un échange entre David Proia et les étudiants, les sept thèmes suivants ont été retenus :

1. Histoire : liens et relations entre l’histoire des sociétés polynésiennes avec le ‘Ura. Il s’agit de l’étude des faits qui ont marqué le passé et les activités de la société polynésienne, relatés et connus par des documents écrits, audio et audiovisuels.

2. Arts & Culture : éléments passés et présents des liens entre la société polynésienne et le ‘Ura ; de l’intérêt individuel aux comportements sociaux, afin d’œuvrer à la connaissance et à la protection du ‘Ura, jusqu’à l’ouverture au patrimoine culturel polynésien.

3. Environnement : étude de l’ensemble des éléments naturels (biotique et abiotique) et culturels, qui entourent le ‘Ura, comme les mesures de protection de l’espèce, de son habitat, de son aire de répartition… jusqu’aux effets des politiques environnementales, notamment de reboisement et aux rôles du ‘Ura dans son biotope.

4. Économie : lien entre développement économique et protection de l’espèce, au travers, par exemple, de l’écotourisme et du tourisme vert.

5. Aménagement & Urbanisme : aménager permet de mieux répartir géographiquement les activités humaines, mais aussi économiques, en fonction des ressources naturelles et des ressources humaines. Il s’agit donc d’une action réfléchie afin de disposer les éléments d’un territoire de façon harmonieuse et respectueuse de l’environnement, en s’assurant que le ‘Ura puisse poursuivre son développement. Par ce thème sont étudiés les impacts de l’urbanisation sur le ‘Ura et les conciliations entre aménagement et environnement pour la sauvegarde de cette espèce.

6. Agriculture & Sylviculture : ou comment concilier pratiques agricoles, forestières et sauvegarde du ‘Ura.

7. Santé & Éducation : étudier comment le ‘Ura peut-être un support pour la transmission de valeurs éducatives, sociales, en matière de santé et de bien-être, mais aussi d’hygiène alimentaire. Le développement de ces sept thèmes de recherche, tout comme leur orientation, n’est pas exhaustif.

Chacun des groupes les a donc enrichis par leur approche, leur questionnement, selon ce qu’il souhaitait et se proposait d’aborder scientifiquement. Tous ces thèmes de recherche sont intimement liés, interdépendants, mais ils diffèrent, essentiellement en fonction du thème, qui lui-même se spécifie selon l’entrée choisie par les étudiants, qui elle-même se spécialise en fonction des questions de recherche, puis des hypothèses élaborées. Le tout donne forme à un travail global qui permet de proposer des mesures de protection du ‘Ura, mais aussi de valorisation de cette espèce endémique, afin que le développement humain puisse se faire en harmonie avec celui du ‘Ura.

Les sept thèmes de recherche sont présentés et illustrés, chacun, sur un des sept posters qui composent cette exposition. Merci donc au soutien de la Présidence de l’UPF, à David Proia, à Anita Largouet, Directrice de la Bibliothèque Universitaire, Vaea Deplat, Chargée de l’action culturelle et de la communication, à l’équipe de la BU, à mes collègues présents lors de la restitution des travaux d’étudiants et bien entendu aux étudiants des Licences 3 « Géographie & Aménagement » et « Environnements Océaniens ».

Bonne visite à tous et bon vol aux côtés du ‘Ura !

Par Anthony Tchékémian


Il n'y a aucun commentaire

Ajoutez le vôtre

Like us!

ou

Inscrivez-vous

à notre newsletter

Merci !