DIY : Comment céruser un meuble soi-même ?

DIY – céruser un meuble

Transformez vos meubles et objets basiques en les cérusant. Tendance, la céruse les illumine et leur donne du chic. Pour une déco raffinée tout en douceur, suivez nos conseils !

La céruse, qu’est-ce que c’est ?

Commençons par un petit rappel : la céruse est une technique décorative destinée à faire ressortir les veines du bois en les blanchissant et les vieillisants. Elle consiste à creuser les veines les plus tendres et les garnir d’une pâte blanche (la céruse) qui par contraste les souligne. Deux solutions s’offrent à vous. La première, céruser le bois tel quel. L’autre, la plus courante, consiste à teindre le bois avant l’application de la céruse.

Bien choisir son meuble

Mélaminé, stratifié, neuf ou ancien… Tous les meubles en bois peuvent être cérusés. Il convient juste de préparer un minimum le support sur lequel l’on va travailler. A noter avant de se lancer, on ne peut céruser que du bois neuf ou remis à nu. Le contraste, lui, différera en fonction du support choisi. La céruse effectuée sur des bois à pores ouverts (pin, wengé, chêne…) sera plus prononcée que sur des bois à pores fermés comme le l’érable ou le merisier. Si le support est ancien, il faut au préalable décaper toute finition antérieure (cire, vernis, lasure…).

Bon à savoir, les meubles en bois massifs sont plus faciles à travailler, ils vieillissent mieux et sont souvent de meilleure qualité, sans pour autant être plus chers que leurs équivalents premier prix.

Le matériel nécessaire :

  • Du papier de verre à grain fin et moyen
  • Quelques pinceaux
  • Une sous-couche blanche adaptée à tous les supports (les sous-couches pour stratifiés sont un excellent choix)
  • Une peinture légèrement foncée (lin ou taupe par exemple)
  • Un verni mat incolore
  • Pâte à ceruser
  • Chiffons

Pour vous simplifier la vie, choisissez des peintures et vernis acryliques : ils sont rapides à sécher et surtout lessivables à l’eau.

Le meuble choisi et le matériel en main, il ne reste plus qu’à passer à la pratique…

La céruse, mode d’emploi

Etape 1 :
La première étape consiste à préparer le meuble pour recevoir la peinture. L’essentiel est de partir d’une base propre : un bon nettoyage (eau et savon) s’impose s’il s’agit de récupération. Bien que les sous-couches soient prévues pour accrocher sur tous les supports, un petit ponçage assurera une tenue impeccable dans le temps. Si vous avez un meuble en kit, faites cela avant de le monter : c’est beaucoup plus simple. S’il est monté, enlevez simplement les tiroirs et étagères et travaillez-les tel quel. Avec un tampon ou un chiffon, appliquez une bonne quantité de pâte à céruser. Procédez par mouvements circulaires puis retirez l’excédent avec un chiffon propre.

Etape 2 :
Ensuite passez une sous-couche blanche, voir deux. De cette façon le fond est bien préparé. Une fois sec, poncez la peinture afin de limiter les marques de pinceaux.

Etape 3 :
La troisième étape consiste à utiliser un peu de peinture couleur lin pour « balayer » le meuble. Pour cela, trempez très légèrement le bout d’un pinceau plat dans la peinture lin, tamponnez le sur une assiette afin de retirer presque toute la peinture et brossez le meuble de façon irrégulière mais rectiligne dans le sens du bois. Faites le par petites touches avec très peu de peinture à chaque fois. Laissez sécher. Si vous percevez quelques défauts (trop de peinture par endroits), pas de panique ! Poncez jusqu’à retrouver la sous-couche et au besoin remettez-en.

Etape 4 :
La quatrième étape permet de foncer et d’uniformiser la teinte. Elle s’effectue sur le meuble monté. Le principe est simple : il faut prendre de l’eau teintée avec un peu de peinture lin, la passer au pinceau sur le meuble en essuyant immédiatement avec un chiffon. Ceci permet de donner un côté vieilli au meuble en laissant naturellement des zones plus foncées dans les recoins où la poussière s’accumule naturellement.

Le vieillissement est achevé en simulant une usure naturelle. Pour cela, poncez les coins et les arrêtes du meuble. Sur les grandes surfaces (cotés, portes, façades de tiroirs…) quelques rayures à l’aide de papier de verre et le tour est joué ! Attention, ne pas oublier de vernis le meuble afin de le protéger.

Conseils supplémentaires :

Dans cet exemple avant/après, les portes du meuble ont été customisées afin d’accentuer son aspect campagne. Le bois du meuble étant du sapin assez tendre, il suffit juste d’un bon cutter pour couper légèrement le bord intérieur du cadre et retirer la planche centrale dont sont constituées les portes. Les portes ont ensuite été remplacées par un morceau de grillage à poule fixé avec de simples agrafes. Enfin, il est également possible de rajouter des plinthes ou des moulures que l’on trouve toutes prêtes dans les magasins de bricolage.


Il n'y a aucun commentaire

Ajoutez le vôtre

Like us!

ou

Inscrivez-vous

à notre newsletter

Merci !