Fabriquer son potager carré soi même

Il n’existe pas de potager carré tout fait dans le commerce aussi savoir le faire soi-même est très pratique. C’est également l’occasion de construire une version totalement adaptée à vos besoins et à vos envies, que ce soit d’un point de vue esthétique mais aussi pratique avec des dimensions correspondant à l’espace disponible.

Le principe consiste en un carré ou un rectangle composé de petites poutres à chaque coin sur lesquelles on vient fixer des planches qui constitueront le pourtour. La hauteur obtenue dépendra du nombre de planches que vous souhaitez utiliser.

Pour vous donner un maximum de détails, nous avons suivi le tutoriel de build.com. Cette version sert de base à différentes variantes qui utilisent le même principe de construction.

Les fournitures nécessaires :

Planches : leur section, leur longueur et leur nombre dépendront de la forme et des dimensions du potager que vous souhaitez obtenir. Au niveau de l’épaisseur des planches, il est conseillé de prendre au moins du 2,5cm pour une bonne tenue dans le temps.

Quatre petites poutres de bois de section 10x10cm, leur longueur dépendra du nombre de planches en hauteur.

Si vous prenez des planches d’une largeur de 15cm et que vous souhaitez en avoir deux en hauteur, votre potager fera 30cm de haut et donc, vos quatre petites poutres devront faire 30cm de long.

Vis d’environ 7,5cm de long.

Facultatif :

2 piquets de bois de section 2,5×2,5cm avec une longueur de 30cm + la hauteur de votre potager. Cela est uniquement nécessaire si votre création est de grande taille.

Toile de plantation : un morceau équivalent à un peu plus de la surface de votre potager.

Grillage souple à petites mailles : un morceau équivalent à un peu plus de la surface de votre potage

Au niveau des outils : il faudra une perceuse, une visseuse ou un tournevis, une scie circulaire ou à défaut une scie manuelle, une agrafeuse murale, un marteau, un mètre et si vous avez une, une équerre de menuisier.

Quel bois utiliser

  • Du bois naturellement imputrescible.
  • Du bois traité à haute température (sans produit chimique).
  • Du bois traité avec produits chimiques : même si les produits utilisés sont de plus en plus respectueux de l’environnement, cela peut être gênant. Il faudra faire en sorte que la terre ne soit jamais en contact avec le bois.

Voici les étapes de construction :

Coupez les quatre petites poutres, qui seront dans les coins, à la bonne longueur, c’est à dire à la hauteur de votre futur potager.

Coupez les planches à la longueur voulue et vissez les aux quatre poutres. Utilisez l’équerre de menuisier pour vous assurer que les coins soient bien perpendiculaires. Il est préférable de pré-percer les trous pour éviter que les vis ne cassent lors du vissage.

Dans ce guide, une toile de plantation est rajoutée dans le fond du potager et agrafée sur les bords pour ne pas bouger. Cette toile permettra surtout d’éviter que la terre que vous apporterez dans votre potager ne se mélange avec le sol de votre terrain. Cela est surtout intéressant si la terre de votre terrain est de mauvaise qualité. Cela devient indispensable si vous placez votre potager sur votre terrasse pour éviter que la terre ne coule sous l’effet de la pluie.

Ces protections ne doivent pas empêcher l’eau de s’écouler car si elle stagne, vos plantations risquent de pourrir. Il faut aussi être certain qu’elles ne vont pas bloquer la croissance de vos légumes qui ont besoin d’une certaine profondeur de terre. Soyez donc sûr que votre potager est assez haut.

Le bois même traité ou imputrescible, s’abîmera au fil du temps en étant en contact permanent avec l’humidité de la terre. Il faut donc protéger les planches et les poteaux en plaçant une bâche imperméable sur le pourtour intérieur pour les séparer de la terre, mais surtout pas au fond ce qui bloquerait l’écoulement de l’eau. Cela permet d’éviter, par la même occasion, que les produits chimiques utilisés pour le traitement du bois ne « polluent » la terre.

Dans le guide original, des piquets en bois de section 2,5×2,5cm sont placés contre les côtés les plus longs pour les stabiliser. Ils sont enfoncés de 30cm dans le sol. Cela n’est utile que si votre potager est vraiment long.

Voici les différents cas de figure :

Si vous faite une réalisation d’un 1m de côté, cela n’est pas nécessaire.

Si vous avez un doute sur l’utilité de ces piquets, dans un premier temps, vous pouvez réaliser votre potager sans eux puis vous ne les rajoutez que si vous voyez que les planches se courbent sous l’effet de la poussée de la terre.

Si votre réalisation fait plus de 2m de long, il y a de grande chance que ces piquets soient nécessaires. Autant les mettre dès le départ et dans ce cas, placez-les à l’intérieur du potager et vissez les planches dessus, ce sera plus esthétique.

Il suffit ensuite de remplir votre création avec de la terre végétale mélangée à du compost.


Il n'y a aucun commentaire

Ajoutez le vôtre

Like us!

ou

Inscrivez-vous

à notre newsletter

Merci !