Pour les sœurs, la distance importe peu : elles sont unies par le cœur

f7b6d61acc53e00065b93eb5d4dd3896

Pour les sœurs, le temps et la distance n’importent pas beaucoup.

Ces visages qui partagent des gestes similaires et la même manière de rire, se regarderont à nouveau avec la même complicité, ressentant et sachant ce que l’autre ne dit pas avec les mots, et se nourrissant de ce lien invisible qui habite éternellement leurs cœurs.

Nous savons tous que la relation fraternelle est normalement un système de soutien unique et exceptionnel.

Nos sœurs sont ces membres de la famille qui vont probablement être à nos côtés tout au long de notre vie.

Nous partageons avec eux un passé, des expériences et un héritage émotionnel qui a tendance à se construire de manière très particulière, surtout lorsqu’il s’agit de sœurs.

Le lien entre les sœurs nous ramène aux années de l’enfance ponctuées de disputes où l’une détestait être l’aînée et l’autre la petite.

Le lien entre les sœurs s’alimente aujourd’hui de la tendresse qui ne fait pas défaut, qui ne fait pas cas des distances et qui se préoccupe du bien-être de l’autre chaque jour.

Selon une étude menée par l’Université de l’Illinois, la relation entre les frères et sœurs est souvent le premier contact qu’un enfant a avec son égal. C’est quelque chose d’essentiel dont les parents doivent tenir compte.

D’autre part, le plus curieux dans le référent au lien entre les sœurs, c’est que c’est souvent quelque chose de très complexe pendant les premières années de vie.

Cependant, une fois que la maturité arrive, cette relation devient un merveilleux pilier, une alliance exceptionnelle.

Les sœurs, entre amour et rivalité

Il est important de rappeler, tout d’abord, que les relations familiales sont des entités très complexes et qu’elles disposent de leurs propres particularités.

Cela veut dire, évidemment, que toutes les sœurs ne profitent pas de ce lien positif et enrichissant.

Parfois, dépasser nombre de ces situations problématiques suppose aussi d’initier un processus adéquat de guérison personnelle.

Il existe un livre très intéressant qui traite justement de ce thème. Il s’agit de “Brothers and Sisters Discovering the Psychology of Companionship” (Frères et sœurs, la découverte de la psychologie de la compagnie) de la psychologue Lara Newtown.

Elle nous parle de cette perspective différentielle où parfois, la relation entre sœurs oscille entre rivalité et tendresse la plus intense.

Voyons quelques exemples qui peuvent déterminer la complexité de ses relations :

  • Le contexte familial et éducatif dans lequel nous grandissons peut affecter la relation entre les sœurs (stéréotypes de genre, préférences d’un enfant au détriment de l’autre…)
  • L’ordre de naissance suscite aussi des différences lors des premières années. La jalousie peut apparaître mais il peut également surgir un instinct protecteur de la grande sœur sur la plus petite.
  • Grandir avec une ou plusieurs sœurs suppose de passer par plusieurs cycles où l’on mûrit en tant que femmes, en apprenant les unes des autres. De cette manière, apparaît petit à petit un lien basé sur la complicité, la guérison et ce soutien indiscutable que l’on s’offre entre soi et qui perdure dans le temps.

Le soutien émotionnel entre sœurs

Les années ont passé, et il reste les confidences d’adolescentes, les souvenirs où nous leur prenions leurs vêtements et où nous écoutions leurs conversations à la porte.

Aujourd’hui, nous pouvons ressentir à quel point leur place est grande dans notre cœur et dire à voix haute à quel point elles sont indispensables dans notre vie malgré la distance, malgré nos vies éloignées avec des familles et des projets différents.

Sœurs, nous naissons du même arbre et même si nos branches vont dans des directions différentes, nos racines sont les mêmes.

Les sœurs sont d’habiles stratèges quand il s’agit d’apporter du soutien.

L’union entre elles va au-delà des gènes, ce sont des ancres qui sont enracinées dans les profondeurs d’une histoire en commun qui a tissé des liens complices et durables.

Il suffit d’un regard pour que les boussoles émotionnelles se mettent en marche et ressentent les déceptions, les peines ou les illusions de l’autre.

Nous pourrions dire presque sans nous tromper que le lien avec nos sœurs améliore notre qualité de vie grâce à ce soutien émotionnel incombustible.

Elles nous apportent de la sécurité, elles ont foi en nos capacités et nous rappellent quels sont nos défauts, ceux que nous avons depuis l’enfance et que nous n’avons pas encore transformés.

Les sœurs sont aussi les personnes qui nous donnent les meilleurs conseils et les avertissements les plus sages, celles qui n’ont pas peur de dire la vérité et qui ne feront jamais preuve de fausseté ou de condescendance.

Elles veulent le meilleur pour nous et nous voulons compter sur ce soutien pour toujours, même si parfois, nous nous disputons et nous nous faisons la tête à cause de certaines choses du passé.

À présent, à l’âge adulte, nos sœurs peuvent aussi nous faire endosser un nouveau rôle tout aussi émouvant : celui d’oncles et tantes.

Source : nospensees.fr

 


Il n'y a aucun commentaire

Ajoutez le vôtre

Like us!

ou

Inscrivez-vous

à notre newsletter

Merci !