En Inde, la plage la plus polluée du monde a été nettoyée par 1500 volontaires

Certaine plage de la planète ressemble à de véritable dépotoir géant.  Grâce au courage et à la détermination, la population peut leur rendre leur aspect originel.

La volonté collective peut changer les choses. Pour preuve : la plage de Versova Beach, en Inde était devenue au fil des années, une gigantesque décharge à ciel ouvert. Un véritable désastre écologique. Mais, finalement, les habitants se sont mobilisés et, à mains nues, ils en sont venus à bout !

Considérée comme la plus polluée du monde, la plage de Versova Beach se trouve à Bombay. Pour la débarrasser de ses millions de déchets (et sans l’aide des autorités), les 1 500 citoyens volontaires ont consacré tous leurs week-ends de l’année à ce chantier pharaonique.

Au cours de l’année 2016 les ‘Verso Resident Volunteers’ se sont retrouvés chaque week-end pour ramasser les piles de déchets entassés le long des 2.5 km de plage. En 52 semaines, ils auraient réussi à dégager près de 2,9 tonnes d’ordures. Grâce à cette mobilisation, les citoyens de cette partie de Mumbai ont attiré les regards des acteurs internationaux. Lewis Pugh, directeur du programme environnemental ‘Patron of the Ocean’ de l’ONU les a notamment rejoints sur la plage il y a quelques mois. « Nous sommes amoureux de l’océan et notre engagement ne s’arrêtera que lorsque les océans seront propres » a-t-il déclaré.

Les montagnes de débris à cet endroit précis ne sont qu’un unique témoignage parmi des milliers du problème de recyclage du plastique dans le monde. Dans une récente déclaration aux volontaires de Versova, le directeur exécutif de l’UNEP Erik Solheim a insisté sur ce point : « Près de 13 millions de tonnes de plastique et d’autres déchets finissent dans les océans chaque année. C’est le triste reflet du manque de connaissance et d’intérêt pour les conséquences de nos actions. Nous abimons notre environnement, la chaîne alimentaire et notre santé. Chacun d’entre nous a le pouvoir de changer les choses, nous pouvons stopper cela à la source, dans nos foyers, et sur nos plages. »


Il n'y a aucun commentaire

Ajoutez le vôtre

Laisser un commentaire

Like us!

ou

Inscrivez-vous

à notre newsletter

Merci !