« Versailles » a conquis le monde

Versailles

«Versailles», dont la saison 2 a été lancée le 27 mars derniers sur Canal + fait un carton dans 135 pays. La série n’affiche pourtant aucune star au générique, mais c’est son titre qui lui a ouvert toutes les portes…

On peut faire la fine bouche devant le «Versailles» de Canal +. Le trouver un poil formaté, appliqué à cocher toutes les cases de la série historique contemporaine façon «les Tudors» : sexe, violence et grandiloquence. Sans ce petit supplément d’âme, cette charge émotionnelle qui font les grandes sagas, et que même un budget pharaonique (27 M€ par saison) ne peut pas toujours acheter… Mais il faut rendre une chose à César, ou plutôt à Louis XIV : il a conquis le monde.

Un champion tricolore

Un score à donner le tournis, même aux productions les plus populaires hors de nos frontières, comme Les Revenants (117 pays) ou Braquo (115 pays). «Je travaille pour plusieurs compagnies, la BBC, ITV ou Endemol, et je n’ai jamais vu une série se vendre aussi rapidement», observe la Londonienne Caroline Torrance, directrice de la fiction chez Banijay Rights, qui gère la vente de «Versailles» à l’international.

Un succès éclair

«Il a fallu plusieurs années à la série britannique Broadchurch pour atteindre 150 territoires, renchérit Mathieu Béjot, délégué général de TV France International, organisme chargé de promouvoir les programmes français à l’étranger. Les ventes prennent traditionnellement du temps, et elles s’accroissent à mesure que le distributeur dispose de plusieurs saisons, car la programmation devient plus facile. Alors avec 135 territoires sur une seule saison, la performance de Versailles est appréciable, d’autant qu’elle a été diffusée sur des chaînes majeures, comme BBC Two outre-Manche. » Où Louis XIV (George Blagden), son frère Philippe d’Orléans (Alexander Blahos) et Béatrice de Lorraine (Amira Casar) ont attiré 2 millions de téléspectateurs en moyenne l’année dernière, deux fois plus que sur Canal + à l’automne 2015.

«Versailles», le mot magique

Le Louis XIV de la chaîne cryptée a su étendre son empire sans aucune star au générique, mais avec un titre qui lui a ouvert toutes les portes. La série s’appelle «Versailles» dans le monde entier et c’est sa meilleure carte de visite. Comme le souligne Caroline Torrance : «Tout le monde connaît Louis XIV et ce château, mais pas leur histoire en détail, du coup, ça attise doublement la curiosité.»

Louis XIV speaks english

L’autre argument massue dont ne disposent pas les productions tricolores habituelles, c’est que «Versailles» s’affiche comme une série française… mais pas francophone. «Les dialogues ont été tournés en anglais, ce qui permet d’atteindre des pays qui ont horreur du doublage, comme les Etats-Unis, l’Australie, le Royaume-Uni, la Nouvelle-Zélande et même les Pays-Bas, le Portugal ou la Scandinavie, où Versailles est simplement sous-titrée», explique Caroline Torrance, chargée de la vente à l’étranger.

Et peu importe si la critique française accueille la série plus fraîchement que les autres champions de l’export signés Canal +. Les yeux de Louis XIV sont braqués bien au-delà. Y compris vers sa saison 3, déjà mise en chantier.

Source : Le Parisien


Il n'y a aucun commentaire

Ajoutez le vôtre

Like us!

ou

Inscrivez-vous

à notre newsletter

Merci !