Cap sur Rangiroa et son merveilleux lagon

Cap sur Rangiroa et son merveilleux lagon

L’atoll tient son nom de la langue paumotu, dans laquelle « Rairoa » signifie « long ciel ».

Vu de haut, de loin, de dedans, cet atoll est un des plus beau. Un séjour de rêve que voudrait vivre tout vacancier digne de ce nom : sieste, bronzage, baignade, balades et bien-sûr plongées.

Notre agence de voyage Manureva Tours conseille la Pension Cécile. Cette petite pension située dans le village de Avatoru propose pour un séjour en famille, de grands bungalows pour 4 personnes, ou pour un séjour en amoureux de petits bungalows avec  vue sur le  lagon.   Joliment décorés,  ces bungalows sont  rustiques mais très confortables.  On y mange du poisson midi et soir, mais à chaque fois différent et cuisiné différemment et des fruits de mer.  Vous ne parlerez plus jamais du poisson comme avant tellement vous vous régalerez.

Une promenade exceptionnelle mène en 1h30 au lagon bleu, un petit ilot au milieu de l’immense lagon de Rangiroa.

Rangiroa et sa démesure

A 355 km au Nord Est de Tahiti, Rangiroa, est l’atoll le plus étendu des Tuamotu. C’est aussi celui qui possède la plus grande surface émergée. C’est enfin l’atoll qui a développé l’économie la plus diversifiée des Tuamotu, autour du tourisme, de la perliculture, de la pêche, et du coprah.

Véritable petite mer intérieure, son lagon est assez vaste pour contenir l’île de Tahiti toute entière !  L’atoll possède un lagon intérieur turquoise de 80 km de long, 32 km dans sa plus grande largeur et 5 km dans sa plus petite largeur. Rangiroa dispose de 7900 hectares de terres émergées réparties en 419 groupes de motu (îlots).

 Deux passes s’ouvrent sur sa côte Nord et permettent l’accès à l’intérieur de l’atoll. Ce sont celles de Hutuaara à l’entrée du village d’Avatoru et la passe de Hiria à l’entrée du village de Tiputa.

Malgré son immensité, le lagon de Rangiroa ne dépasse jamais la profondeur de 35 mètres. Ces deux particularités font qu’il lui arrive parfois d’être, comme toute mer intérieure, agité par de violentes tempêtes.

Dans sa partie ouest, Rangiroa recèle un deuxième petit lagon au sein du premier nommé « Le lagon bleu ». Il est l’une des principales attractions touristiques de l’atoll.

Rangiroa et l’histoire

Probablement peuplé vers le Xè siècle, l’atoll de Rangiroa comptait autrefois plusieurs villages : Tereia, Fenuaroa, Otepipi, Tevaro, Avatoru et Tiputa près desquels on a retrouvé plusieurs marae et des dizaines de fosses de culture. Les traditions orales précisent que chaque marae correspondait à des terres ou à des motu, propriétés d’anciens groupes sociaux appelés ‘ati. Ces traditions font état d’un grand cataclysme, probablement un raz-de-marée qui se serait produit vers 1560 et aurait détruit les établissements humains de la partie Ouest de l’atoll.

Au XVII siècle, Rangiroa noua d’importantes relations avec les autres îles des Tuamotu du Nord et l’archipel de la Société par le relais de Makatea  et connait un épanouissement de la vie sociale, économique et religieuse. Vers 1770, cet état de prospérité fut brutalement rompu. “Les défaites subies face aux guerriers d’Anaa, les redoutables parata, conduisent à la désertion de l’île ravagée où les villages et leurs édifices collectifs sont détruits et la population en grande partie massacrée tandis que les cultures sont abandonnées”. Réfugiés à Tikehau, Makatea et Tahiti, les survivants bénéficient de la protection de la famille royale Pomare et peuvent regagner leur île en 1821.

Bien que découvert dès 1616 par Le Maire et Schouten puis visité par Roggeven en 1722, Rangiroa ne vit s’installer les premiers Européens qu’en 1851 : il s’agissait de missionnaires catholiques qui, en incitant la population à planter des cocotiers à partir de 1865, firent entrer l’atoll dans l’ère coloniale. Les vestiges d’un ancien village (une petite église et un cimetière) sont visibles au motu Otepipi.

Aujourd’hui, l’économie locale repose presque exclusivement sur trois piliers : la coprahculture, la pêche et le tourisme.

Les pêcheurs de Rangiroa ont bénéficié, dès la fin des années 1950, du développement économique et urbain de l’île de Tahiti, en y exportant leur production. De par la dimension de son lagon, l’atoll peut en effet exploiter de façon rentable autant la pêche lagonaire que la pêche hauturière.

Rangiroa, paradis des plongeurs

L’atoll est mondialement connu pour les magnifiques plongées que l’on peut effectuer tout le long du récif barrière ou à l’aplomb des îlots coralliens au milieu du lagon. Le lagon bleu, par exemple, recèle des merveilles ornithologiques, dont plusieurs espèces endémiques à la Polynésie française et en grand danger de disparition prochaine.

S’il existe à Rangiroa des plages de rêves et une plage de sable rose, le décor paradisiaque n’est pas le seul attrait de l’atoll.

La véritable magie de l’atoll se cache sous les eaux. Il  faut savoir que les pentes sont vertigineuses côté Pacifique. Et a quelques dizaines de mètres de l’atoll, vous avez déjà plusieurs milliers de mètres de profondeur. Les bords extérieurs des atolls sont d’ailleurs des endroits particulièrement appréciés des requins (beaucoup plus gros que ceux de lagons) parce qu’il y a beaucoup de nourriture, qui remonte le long des monts justement.

Sinon côté lagon, c’est beaucoup plus calme que côté océan. L’eau y est très calme et donc parfaitement limpide, le corail mort, blanc, se dépose au fond. Mais la faible profondeur d’eau, le soleil et le fond parfaitement blanc donne des couleurs absolument magnifiques à ces lagons.

En plus de l’exploration lagonaire en simple masque et tuba, les différents clubs de plongée de Rangiroa proposent trois types de sorties subaquatiques.
Les plongées lagonaires, les plongées récifales en eau profonde et les plongées dérivantes dans les passes.
Des tortues marines aux raies manta, en passant par les requins marteau, requins gris « raira » où à pointe blanche et requins pélagiques, mais aussi les dauphins, chirurgiens, rougets, napoléons, raies léopard, barracudas en bancs… Il n’y a jamais de plongée décevante à Rangiroa.

Pensez à prendre :

Des chaussures en plastique, des palmes, un masque et un tuba. Des produits solaires et anti moustiques.

Le prix :
Une nuit pour une personne.
Billet d’avion + bungalow + demie-pension : 48 004 xpf par personne.

Excursion au Lagon Bleu :
Tarif à 7 500 xpf par personne pour la journée entière dejeuner compris.

Manureva Tours

Tél. 40 50 91 00


Il n'y a aucun commentaire

Ajoutez le vôtre

Like us!

ou

Inscrivez-vous

à notre newsletter

Merci !