La Marine américaine utilise le surf comme moyen de combattre le stress post-traumatique.

L’US Navy a reconnu que le surf est l’un des meilleurs traitements thérapeutiques.

Les surfeurs sont connus pour leur façon d’aborder la vie, ils sont généralement de nature cool, et prennent les choses du bon côté. Depuis peu il existe des recherches qui valident cet état de plénitude casi permanent. Dans une étude sérieuse, l’US Navy a entrepris des recherches pour déterminer les effets du surf sur son personnel aux prises avec le SSPT (état de stress post-traumatique), la dépression, le stress et l’invalidité.

Avec plus d’un million de dollars US dépensé pour cette étude, vous pouvez être certain que les résultats seront fiables. Et les observations actuelles se révèlent être positives, avec des indications selon lesquelles le surf offre à la fois une thérapie physique et mentale.

Les chercheurs de l’US Navy ont récemment terminé une série de tests qui consistait à évaluer l’état du personnel militaire en poste avant et immédiatement après avoir pratiqué le surf. Tous les participants ont surfé au moins une fois par semaine, pendant une période de six semaines. Bien que toujours en cours, les derniers résultats ont été publiés, et il existe une corrélation claire entre le surf et la réduction des sentiments d’anxiété et des troubles du sommeil.

 » Bien souvent, le surf devient une thérapie pratiquée sous forme de jeu « , a déclaré Helen Metzger, chef du département de la santé et du bien-être du Naval Medical Center de San Diego, lors d’un entretien avec le Washington Post. « Ils parlent de surf et puis ils abordent des sujets plus profonds que ça, des expériences communes, des traumatismes communs. »

L’étude a été lancée après l’apparition d’un grand nombre de cas de troubles mentaux. Au cours d’une période de dix ans entre 2001 et 2011, on a constaté une augmentation de 650 % des cas de SSPT.

Selon l’article du Washington Post, le programme de surf de la Marine a commencé en 2008, alors que le personnel chargé de la réadaptation élaborait des projets avec des anciens combattants, de retour d’Irak, amputés.

On espère que la recherche continuera à démontrer les avantages du surf et permettra de trouver des solutions aux problèmes de santé mentale des soldats mais aussi des civils.

Les résultats de cette étude apportent une théorie qui est depuis longtemps reconnue par la communauté du surf. En fait, l’organisation caritative australienne OneWave, fondée sur les bienfaits du surf utilise cette discipline pour faire face à la dépression et à l’anxiété.


Il n'y a aucun commentaire

Ajoutez le vôtre

Like us!

ou

Inscrivez-vous

à notre newsletter

Merci !