Heiata AKA, l’art de la différence

Kea (5)

C’est en visitant le salon de la bijouterie d’art que nous avons découvert les merveilles créées par Heiata AKA. Nous avons été fascinées par ses bijoux minutieux et délicats.

Heiata AKA invite à la différence et nous dévoile une autre vision dans l’art de la création des bijoux haut de gamme en mettant à l’honneur la nacre qui devient une matière noble entre ses mains.

Passionnée par l’art de façonner la nacre, elle créée des bijoux d’exception qui rivalisent d’originalité dans les formes et les couleurs irisées.

Elle promène son imagination au travers de ces formes et de ces couleurs pour personnaliser l’image et l’élégance de la femme moderne.

Pour elle, le bijou doit être une parure unique et intemporelle pour un moment particulier. Celui qui affirmera le mieux votre personnalité et votre différence. Chaque bijou est une pièce unique qui fait honneur au travail artisanal.

Authentiques, modernes et abordables, tels sont les trois qualificatifs qui représentent le plus justement la collection de bijoux signée Ke’a.

C’est une sensibilité toute particulière que l’on retrouve dans chaque création, des bijoux qui sont irrésistibles, délicats et que l’on prend plaisir à porter au quotidien.

Heiata nous raconte…

Pourriez-vous vous présenter en quelques mots, de façon générale ?

AKA Heiata, artiste – artisan bijoutier, directrice de Ke’a Concepts & Productions. Née le 05/08, immortelle comme l’Art ! A Nuku-hiva, d’un papa marquisien et d’une maman française. Maman de 2 filles (Mana’i 10 ans et Hivakea 6 ans), célibataire et passionnée !

Depuis quand êtes-vous créatrice de bijoux ? Avez-vous suivi un parcours spécifique ?

Diplômée major du Centre des Métiers d’Art en 2016, c’est d’abord dans la gravure que j’ai porté l’intérêt de me réaliser. Désirant mettre à profit mes compétences acquises lors de mes trois années de formation, j’ai créé « Ke’a Concepts & Productions » en novembre 2016 en axant mes ambitions dans l’artisanat haut de gamme.

Lors de mon premier salon de « l’Artisanat d’Art » en décembre 2016, je me fais remarquer pour l’originalité de mes créations. En Février 2017 j’ai participé au salon de la bijouterie d’art et remporte le deuxième prix ex-æquo dans la catégorie « nacre » avec un ténor de la gravure ; Puis en Février 2018, je remporte le 2e prix dans la catégorie « nacre et mixte », j’ai ainsi consolidé mes ambitions artistiques.

J’inscris également ma volonté de me révéler dans un art contemporain polynésien en proposant des créations sur aluminium mêlant l’abstrait et des gravures fines : mes tableaux sont alors remarqués pendant des expositions du Centre des Métiers d’Art. Les deux dernières en dates sont celles du « Putahi » au Musée de Tahiti et des îles en juillet 2017 et lors de la commémoration des 100 ans du Lions Club le 29 septembre dernier. Le 20 Avril 2018, je participerai à l’exposition des anciens élèves et enseignants du centre des Métiers d’art.

Pouvez-vous nous décrire votre univers ? Pouvez-vous nous parler de votre processus de création ?

Mes créations sont issues de tout ce que j’observe, de tout ce que j’ai appris de la vie ou de tout ce que j’ai lu. Elles sont symboliquement l’héritage que mes grands parents m’ont donné. J’aime la créativité, c’est un surpassement de soi à tout les niveaux, c’est un challenge permanent entre le physique, les émotions, le mental et le temps. Je suis très fière de porter les valeurs de ma formation et je m’applique à faire rayonner un artisanat d’art « nouvelle génération » : un art inspiré et original.

Quel que soit le médium utilisé, j’aime réveiller des formes oubliées ou inattendues, redonner une place à un motif et faire s’épanouir une émotion, sortir le patrimoine des vitrines et des livres et l’interroger, redimensionner son existence en lui donnant un langage plus actuel, provoquer la surprise, créer pour continuer notre histoire. Chacune de mes créations est le fruit d’une réflexion et toutes réflexions à sa raison d’être !

Vous avez l’idée, votre bijou est dessiné, est-ce vous qui le réalisez ? Comment se passe la phase de réalisation ?

Je participe à toutes les phases de création de tous mes bijoux !
L’idée, le dessin, le choix de la nacre, la découpe – la gravure – la finition, puis je fais appel a mon ami (Teva FAUURA) pour la partie attaches et finitions ! C’est un perfectionniste tout comme moi et un artiste en devenir prometteur !

Comment faites-vous connaitre votre travail ? Quelles sont les difficultés que vous rencontrez à ce sujet ?

En participant aux salons de l’artisanat d’art, mais pas tous, je choisis la fréquence. Je propose une vente sur FB, des ventes privées selon les demandes d’une clientèle. Je propose des petits « showroom » de quelques heures dans des entreprises. Et puis le bouche à oreilles aussi fonctionne bien.

Nous avons tous un regard différent sur la vente de nos produits, moi j’estime chacune de mes créations, de la naissance d’une idée à la réalisation de la pièce, elles sont uniques et chargées de Mana, il y a une âme dans tous ce que je fais, je ne les considère pas comme étant juste un prix ou un bijoux à vendre absolument. Si ma pièce trouve acquéreur c’est qu’il devait en être ainsi, c’est que j’estime qu’il y a eut un coup cœur réciproque personnes/création. Si des créations ne partent pas, c’est qu’il n’y a pas eus de coup de foudre, ce n’est pas grave, il y a un temps pour tout.

C’est pour cela qu’il est rare que je m’occupe de la vente !

Question de fin d’interview :

Une qualité ? Un défaut ?

Il n’y a pas de qualités ou de défauts chez un artiste, ce serait comme juger sa vie en fonction des critères imposés par la société et /ou par le regard des autres. Par contre il y a une philosophie de vie, être unique, être sois, se distingué, « s’originaliser » !

J’adore ceci, « Soit belle, gaie, douce, attentive, colérique, distraite, amoureuse, odieuse, insouciante, honnête, gentille, fatiguée, légère, insupportable, adorable, susceptible, jalouse, désordonnée, érotique, riante, désespérée, charmante, chiante, fragile, songeuse, désirable, irritable, souriante, lente ! Mais surtout, soit LIBRE et BELLE comme LA VIE ! »

Un pêché mignon ?

Un thé au jasmin et 3 cookie, à toutes heures de création. Considérant que de 08h00 du matin à 03h00 du matin, je suis dans mon « monde »… Ca en fait des cookies !

Un rêve ?

Pourquoi n’en avoir qu’un ?

Le rêve est l’un des plus profonds besoins de l’homme, ils émergent du meilleur de soi et se porte vers l’avenir. C’est la preuve que l’imagination ne donne aucunes limites à l’intention créative.

Avoir des rêves et réaliser ses rêves, c’est savoir trouver l’équilibre entre intention positive et émotions paralysantes (peur, anxiété, découragement, doutes) en se donnant une seule et unique direction, celle ou on aura envie d’aller.

Qu’importe le rêve, l’important c’est qu’on prenne conscience que c’est là ou se trouve l’énergie et la passion qui nous animent tout au long de notre vie.


Il n'y a aucun commentaire

Ajoutez le vôtre

Like us!

ou

Inscrivez-vous

à notre newsletter

Merci !