Pourquoi votre peau panique pendant vos règles et comment y faire face ?

shutterstock_500213803-1

Certains des effets secondaires les plus frustrants (et les plus difficiles à cacher) causés par votre cycle menstruel sont ceux qui se manifestent sur votre peau : boutons, rougeurs et brillance. Avec tous les facteurs externes – pollution, maquillage, exposition au soleil – qui affectent votre peau tous les jours, il peut être difficile de bien comprendre ce qui arrive durant votre cycle menstruel.

Pour avoir une meilleure idée de ce qui se passe, il faut connaitre l’effet des hormones sur la peau et apprendre à gérer ces périodes difficiles. Avec seulement quelques produits et une meilleure connaissance de votre propre corps, vous pouvez réellement améliorer la qualité de votre peau.

Semaine 1

Vous saurez certainement quand la première semaine commence, car c’est le premier jour de vos règles. Ce que vous ne savez peut-être pas, c’est qu’à ce moment-là votre taux d’œstrogènes est au plus bas. En même temps, la prostaglandine (composés lipidiques qui agissent comme des hormones) est élevée en raison des lésions que l’utérus subi durant les règles. Lorsque le taux de prostaglandine est élevé, la peau est plus sensible et le teint est terne, irrégulier explique Jessica Weiser, M. D., dermatologue au New York Dermatology Group. Mais il ne faut pas désespérer, à la fin de vos règles, les problèmes se dissiperont à mesure que les niveaux d’œstrogènes augmenteront.

Comment faire face ?

Votre peau est en mode récupération pendant vos règles, évitez donc les nettoyants agressifs et hydratez votre peau matin et soir. La surface de la peau devrait être correctement hydratée pour permettre une meilleure récupération. Si vous avez la peau sensible  à cause aux niveaux élevés de prostaglandine, ajoutez une goutte d’huile d’arbre à thé pour transformer votre hydratant en hydratant anti-inflammatoire.

Semaine 2

La semaine juste après vos règles et avant l’ovulation, votre peau est au mieux de sa forme grâce aux niveaux élevés d’hormones. Le résultat : une peau éclatante et rayonnante grâce à la capacité des oestrogènes à stimuler l’hydratation et la production de collagène, explique le dermatologue. Une fois que vous atteignez le 14e jour (fin de la deuxième semaine et début de la troisième), vos glandes oléagineuses sont stimulées, ce qui mène à une brillance indésirable, à des pores obstrués et à de futures éruptions.

Comment traiter ?

Au début de cette semaine, maintenez votre rituel de soins avec un nettoyant et un hydratant doux. Vers la fin de la semaine, vous pouvez introduire un exfoliant chimique sous la forme d’un nettoyant à base d’acide salicylique dans votre routine. Cela aidera à éliminer l’excès de sébum de la peau et à exfolier les cellules mortes pour garder les pores propres. Il égalisera également votre teint et améliorera la texture de votre peau.

Semaine 3

Cette semaine est marquée par l’ovulation. Si l’ovule n’est pas fécondé, les niveaux d’œstrogènes chutent considérablement. Comme l’œstrogène chute, il y a un pic de progestérone (une autre hormone féminine) et de testostérone (un type d’hormone masculine). Ce combo hormonal crée une augmentation importante de la production de sébum, ce qui entraîne l’apparition de boutons. De faibles niveaux d’œstrogènes rendent également la peau sèche et sensible – parce que oui, la particularité de vos règles est qu’elle peut causer la peau sèche et grasse en même temps.

Comment traiter ?

Préservez l’équilibre de votre peau en utilisant un nettoyant à base d’acide salicylique tous les deux jours. Bien que l’hydratant puisse sembler être la dernière chose dont votre peau ait besoin lorsqu’elle est grasse, continuez d’utiliser votre hydratant chaque nuit pour maintenir la barrière hydrolipidique de votre peau et réduire sa sensibilité. Après tout, le sébum et l’hydratation sont deux choses complètement différentes.

Semaine 4

La semaine précédant vos prochaines règles, les éruptions de boutons sont très fréquentes. Ça veut dire boutons, boutons, boutons, boutons. Les taux d’hormones commencent à baisser, mais votre peau subit les effets des niveaux élevés de sébum des deux semaines précédentes, explique les dermatologues.

Comment le gérer ?

Puisque c’est à ce moment-là que les poussées d’acné sont les plus fréquentes, vous devez les traiter de manière ciblée. C’est là que les traitements localisés sont utiles. Les produits à base de Retin-A, diminue la productivité des glandes oléagineuses et débouche les pores obstrués. Cependant, étant donné que ces traitements localisés sont forts, arrêtez le nettoyant salicylique pendant cette période pour le reprendre au moment approprié. Terminez ensuite votre routine (comme toujours) avec un hydratant.


Il n'y a aucun commentaire

Ajoutez le vôtre

Like us!

ou

Inscrivez-vous

à notre newsletter

Merci !