Poldark, une saga romantique en Cornouailles

S’immerger dans la série Poldark, ce n’est pas seulement regarder une énième fresque historique, à dire vrai c’est bien plus que cela… Cette série de qualité est admirable en de nombreux points. À commencer par cette réalisation lumineuse dans laquelle on se retrouve plongés dès les premières minutes. Les paysages corniques sont magnifiés, fascinants et mis en valeur d’une telle manière qu’ils se révèlent rapidement porteur d’une véritable invitation au voyage. Plus généralement, les décors sont tout bonnement remarquables et représentent parfaitement cette époque lointaine dans laquelle évoluent nos personnages.

Poldark séduira sans difficulté les amateurs de romantisme dans son sens le plus classique. Les 6 épisodes de la première saison nous délivrent à un rythme effréné du drama, de grandes histoires d’amour des combats du quotidien avec pour toile de fond les magnifiques paysages de la Cornouailles.

Et justement, parlons-en de cette incroyable galerie de personnages si singuliers et attachants à la fois. Ils étaient sans aucun doute l’une des forces du roman original de Winston Graham ainsi que de la série dérivée apparue au cœur des années 70, cependant, cette fois ils prennent une dimension nouvelle, s’élevant bien au-dessus de leurs précédentes apparitions. Et si tous ces protagonistes s’avèrent si charismatiques c’est sans aucun doute grâce à l’incroyable casting portant la série.

Et s’il y a bien une actrice qui crève véritablement l’écran, c’est bien Eleanor Tomlinson, brillante interprète de Demelza, la servante de Ross Poldark. La jeune femme est absolument bluffante dans ce rôle qu’elle semble maîtriser à la perfection tout en faisant preuve d’un naturel rarement atteint. Ses yeux azurés transpercent le spectateur, son sourire est dévastateur et sa voix est tout juste magnifique, car oui, la demoiselle chante qui plus est et il faut bien avouer qu’elle est plutôt douée !

Et pour jouer le ténébreux Cap’tain Ross Poldark, il fallait dénicher un talent tout aussi mystérieux… C’est ainsi que le rôle est revenu à un acteur irlandais qui monte ; Aidan Turner. C’est acteur talentueux révélé par l’incroyable série à petit budget Being Human et vu plus récemment dans le rôle du nain Kili dans la trilogie du Hobbit. Outre sa binette angélique, il est clair que l’acteur était parfait pour le rôle. Son jeu est juste et le Ross qu’il nous livre est travaillé et tout en nuance, tantôt sensible, tantôt coléreux et violent, un personnage très complexe et profond qui n’est pas s’en rappelé le légendaire Heathcliff d’Emily Brönte. L’alchimie avec Eleanor Tomlinson est assez incroyable et séduit le spectateur dès les premiers balbutiements de leur relation.

Mais le reste du casting ne reste certainement pas en berne et les autres acteurs de la série sont, à la lumière des deux têtes d’affiche, tout aussi talentueux. Ruby Bentall en cousine éprise du mauvais gars, Heida Reed en amour de jeunesse désenchantée, Kyle Soller en cousin dépendant aux jeux d’argent, Jack Farthing en intriguant ennemi juré avec une mention spéciale à Phil Davis et Beatie Edney tous deux hilarants dans le rôle de Jud et Prudie Paynter ; on ne se lasse pas de leurs succulentes prises de bec.

Pour ce qui est du scénario, il est tout à fait à la hauteur de ce à quoi la chaîne britannique nous a habitués par le passé, bien ficelé et assez recherché il faut l’avouer, cette nouvelle adaptation de Poldark s’avère à la fois loyale au célèbre roman historique, mais également, et là réside la grande prouesse des showrunners, incroyablement fidèle à un public moderne. C’est pourquoi en regardant Poldark on ne peut qu’être inspiré par cette histoire qui de loin rappelle délicieusement les Hauts de Hurlevent ou même Jane Eyre. Vous l’aurez donc compris, les amateurs de drames historiques seront conquis !

Source


Il n'y a aucun commentaire

Ajoutez le vôtre

Like us!

ou

Inscrivez-vous

à notre newsletter

Merci !