Blue, le dernier Disney Nature tourné en partie en Polynésie

Si vous connaissez un enfant, vous connaissez forcément un fan de Disney. Walt Disney Studios a longtemps réalisé les films préférés des cinéphiles de tous âges partout dans le monde. La filiale Disney Nature de Disney, créé en 2008 et placée sous la direction de Jean-François Camilleri, a pour objectif de présenter des documentaires. Alors que les animations et les films d’action proposés par Disney, depuis longtemps, offrent aux plus jeunes spectateurs la possibilité de découvrir et d’apprécier des fictions de qualité, Disney Nature propose aux jeunes amateurs de documentaires la possibilité d’apprécier les avantages du cinéma basé sur des situations réelles. Ce genre de docu-fiction s’est avéré être un succès.

Les films de Disney Nature montrent comment la créativité peut repousser les limites et permettre de réaliser des scénarios qui vont bien au-delà de la simple documentation et du reportage.

Ce sont des longs métrages qui reposent sur la réalité, mais surtout sur des histoires fascinantes et intéressantes qui donnent une image novatrice du documentaire.

Blue en Polynésie

Le label Disney Nature nous livre depuis quelques années déjà de véritables chef d’oeuvres qui nous transportent dans des contrées splendides. Pour leur prochain long-métrage, l’action prendra place dans les mondes marins. Le titre de ce film est Blue.

Plusieurs séquences ont été tournées en Polynésie. L’équipe de Disney Nature France a séjourné à Rangiroa pour y réaliser les images de Dauphins Tursiops qui vivent dans la passe de Tiputa toute l’année. On peut les apercevoir à longueur de journée jouer dans les vagues de la passe.

Tetamanu, au sud de Fakarava, classée réserve de Biosphère de l’Unesco,  leur a donné l’opportunité d’y filmer une très grande concentration de requins. Des images capturées de nuit alors que la frénésie du banc de « raira » réveillés pour chasser est à son apogée.

Les baleines à bosse, appelées aussi mégaptère ou jubarte viennent passer plusieurs mois dans les eaux polynésiennes. Elles restent généralement près des côtes, afin de protéger leurs baleineaux des prédateurs. Les baleines se sont laissées observer par l’équipe Disney Nature offrant ainsi un spectacle unique : des sauts spectaculaires hors de l’eau, les longs chants élaborés et complexes des mâles pendant la saison d’accouplement. La compétition entre mâles pour obtenir les faveurs d’une femelle est très intense.

Un seul mot d’ordre, répété aux opérateurs tout au long du tournage : le monde de la mer doit être vu par les yeux de ses créatures. Etre poisson parmi les poissons. Passer inaperçu, les précéder, les effleurer, sans que leur comportement en soit altéré.

La réalisation

Les deux réalisateurs britanniques Alastair Fothergill et Keith Scholey sont entrés en 1983 à la Natural History Unit de la BBC (un département de la chaîne sur ce thème). Ils ont produit plusieurs documentaires et séries sur la vie animale, avant de travailler ensemble. On doit à Alastair Fothergill la mini-série The Blue Planet, qui a été adaptée par la suite en film sous le titre La Planète Bleue en 2003, et qui a connu un très grand succès. Il a également produit et réalisé le tout premier film signé par le label Disney Nature, Un Jour sur Terre (2007).

Keith Scholey a travaillé, quant à lui, dans un premier temps comme chercheur pour l’émission The Living Planet, et devient producteur de plusieurs documentaires : The Natural World, Wildlife One et La Vie Privée des Plantes qui lui vaudra un Emmy Award en 1996.

Les deux réalisateurs travaillent pour la première fois ensemble sur le long-métrage Félins. Puis, ils collaborent une nouvelle fois sur Grizzly en 2014. La production de Blue marque donc leur troisième collaboration pour le label Disney Nature.

Denis Lagrange, chef opérateur, a réalisé toutes les séquences sous-marines faites en Polynésie notamment celles des requins gris filmées de nuit à Tetamanu – Fakarava. Denis Lagrange est un professionnel de la plongée en circuit fermé, une technique dont le dosage est contrôlé par le plongeur-opérateur lui-même alors qu’il manie la caméra, fait le point, choisit la sensibilité du film…La plongée en circuit fermé présente deux avantages essentiels : elle peut permettre à l’opérateur de rester sous l’eau pendant plus de deux heures, et limite les paliers de décompression. Surtout, elle ne fait pas de bulles, condition sine qua non pour ne pas effrayer les poissons, et les filmer tranquillement.

En utilisant de nouvelles techniques cinématographiques qui permettent de filmer les scènes de la faune sous-marine et de capturer des moments furtifs de leur comportement, il a été possible d’obtenir des images inédites, originales tant du point de vue scientifique que créatif.

L’histoire sera contée par l’actrice Cécile de France. Habituée des studios Disney, elle prête déjà sa voix talentueuse à la saga Cars, dont le dernier volet Cars 3 est sorti en août dernier.

L’histoire

Blue met en scène le jeune Echo, un dauphin qui va devoir apprendre à survivre et à trouver sa place dans cet univers peuplé de créatures plus ou moins bien intentionnées. Il hésite entre grandir et avoir des responsabilités, ou continuer à s’amuser. Dans un environnement fragile et particulièrement tentant, le jeune dauphin va avoir du mal à résister aux aventures que l’océan lui offre. À travers le parcours initiatique d’Echo, nous sommes invités à explorer sous un nouveau jour les fonds marins, et à rencontrer les différentes créatures qui les peuplent.

La bande-annonce nous invite immédiatement au dépaysement. La musique est entraînante et joyeuse, on pourrait dire à l’image de ce que ces créatures dégagent quand on les voit. Comme à son habitude, Disney Nature nous propose des images de toute beauté, saisissantes et remplies de poésie.

En regardant Blue, vous plongerez au plus près des mondes aquatiques à l’équilibre fragile. Ce sera l’opportunité de découvrir des sons uniques, des créatures merveilleuses. Vous aurez pour guide des dauphins, une des espèces les plus fascinantes de ce monde qui ont toujours su nous émerveiller grâce à leurs facéties et leur intelligence hors du commun.

Ces images sont magnifiques dévoilant des coraux fragiles, et nous rappellent pour l’occasion Le Monde de Nemo.

Vous découvrirez cette maman baleine à bosse qui, après des milliers de kilomètres parcourus, rejoint ce lieu préservé pour donner naissance à son petit mais aussi les centaines de requins qui patrouillent ou chassent de nuit et les orques qui surgissent de nulle part…

Toutes ces espèces en danger se croisent, mais les dauphins nous font découvrir (toujours avec un esprit joueur) quelques paysages que l’homme n’a pas encore envahis.

Les docu-fiction signés Disney Nature ont toujours la capacité de nous surprendre et de nous émouvoir. Plus qu’un simple documentaire animalier, chaque film est un vibrant hommage à la Nature et à toute sa richesse, et ne manque pas de sensibiliser le spectateur sur la nécessité de préserver notre Planète.

Blue sera en salles en France le 28 mars. Lors de sa sortie en Polynésie, on ne peut que vous recommander chaudement d’aller le voir en compagnie de vos enfants, ce sera une bonne manière de les responsabiliser sur la protection de nos lagons et l’entretien des plages environnantes. La préservation des océans est un sujet qui nous concerne tous.

Vous serez certainement emballés par la beauté des images de Blue. Ils utilisent dans le cadre de Blue les meilleures caméras actuelles, ce qui permettra aux spectateurs d’être au plus près de cette nature peu explorée.

Disney Nature et Tara Pacific Expédition

En 2016 et 2018, 3 films transportent le public au cœur des océans : Le Monde de Dory (Disney-Pixar), Vaiana, La Légende du bout du Monde (Disney) et Blue (Disney Nature). Déjà engagé dans la protection de l’environnement à travers Disney Worldwide Conservation Fund et Disney Nature, Walt Disney Company France investit dans un nouveau défi écologique – la préservation des milieux marins – en mettant en place le projet « Oceans by Disney ».

Tout au long de l’expédition TARA PACIFIC EXPÉDITION (2016-2018), « Oceans By Disney » accompagne la fondation TARA en encourageant la biodiversité des mers et des coraux et en sensibilisant les jeunes aux problèmes écologiques auxquels l’océan est confronté.

Alors que le groupe continue à éduquer le jeune public sur la question de l’Océan dans tous ses médias TV, digital et presse (le Journal de Mickey), tout au long de l’année 2017, Tara sera à l’honneur dans les 92 clubs Mickey de France. Chaque jour, les enfants participent à des jeux conçus par Tara et réalisés par « Oceans by Disney » : une chasse au trésor ludique qui les entraîne à la découverte des écosystèmes marins en reconstituant un puzzle, et un jeu de mime où ils découvrent certains animaux vivant dans les océans et apprennent un peu plus sur leur mode de vie.

Parallèlement à la sortie du documentaire « Blue », Tara prépare plusieurs activités et événements au cours desquels le grand public pourra à nouveau s’émerveiller des beautés de la nature et mieux comprendre leurs fragilités.


Il n'y a aucun commentaire

Ajoutez le vôtre

Like us!

ou

Inscrivez-vous

à notre newsletter

Merci !